Exposition temporaire

 

BAL(L)ADE

Une Flânerie musicale dans les collections du Musée

avec le concours d’André MANOUKIAN

Exposition du 27 octobre 2017 au 30 septembre 2018

L’année 2017 constitue pour le Musée de l’Impression sur Etoffes une année marquante, l’éditeur Taschen de renommée internationale, spécialisé dans les ouvrages d’art, consacrera un premier ouvrage sur les riches collections du Musée. Cette publication couronne le fonds patrimonial textile sur la scène internationale. Le Musée a donc choisi cette année de mettre en lumière ses collections les plus rares et les plus marquantes au travers d’une exposition temporaire dédiée aux « trésors » du Musée.

Véritable plongée dans la magnificence historique et patrimoniale du Musée, cette exposition constituera l’occasion de découvrir ces précieuses œuvres sous un jour nouveau. En effet, l’exposition se veut une totale immersion pour le visiteur en mettant en œuvre les technologies numériques les plus innovantes. Mapping, design sonore, parcours multimédia interactif, scénographie créative, autant de moyens mis en œuvre au service du patrimoine et du visiteur. L’arrivée des premières étoffes dites « toiles peintes » va bouleverser le mode de vie du monde occidental, tant dans la décoration des intérieurs que dans la manière de se vêtir. Devant le succès commercial des indiennes, rapidement, les européens vont essayer de les imiter. Les toiles peintes posent ainsi les bases du vocabulaire décoratif occidental.

« Le ballon de Gonesse » (détail), France, Jouy-en-Josas, manufacture Oberkampf,1790, toile de coton imprimée à la plaque de cuivre

Arbre de vie au grand tertre (détail), Inde pour l’Europe, Sud de la Côte de Coromandel, première moitié du 18ème siècle, toile de coton  peinte, teinte par mordançage et réserve 

Tapis Moghol (détail), Inde, Côte de Coromandel,  premier quart du 17ème siècle, toile de coton peinte, teinte par mordançage et réserve

Depuis le 17ème siècle, fleurs et oiseaux sont à la base du décor des indiennes et des étoffes imprimées. Bientôt, cependant, apparaissent de nouveaux dessins, souvent liés à un commerce, à une manufacture ou à une évolution technique. Le vocabulaire textile se transforme. Il s’occidentalise pour correspondre au goût du public européen. Le textile est avant tout un produit commercial qu’il s’agit de vendre pour supporter les frais de production et générer un bénéfice. Cependant, il conserve un caractère transnational, les motifs étant rapidement copiés d’une manufacture à l’autre, à travers le monde. L’exposition raconte au travers des riches collections du Musée de l’Impression sur Etoffes, l’histoire des motifs sur plus de deux siècles et demi. Elle s’attache à montrer la pérennité des motifs jusqu’à aujourd’hui mais aussi comment l’apparition de nouvelles techniques, le développement des voyages, les progrès de la chimie et de la science, l’évolution d’une société vont donner naissance à de nouveaux genres.

Tissu d’ameublement, Alsace, Mulhouse, manufacture Thierry-Mieg & Cie, vers 1860, impression à la planche sur lasting laine

Tissu d’ameublement, Alsace, Mulhouse, manufacture Thierry-Mieg & Cie, 1875, impression à la planche sur coton

Tissu d’ameublement, France, 1929, impression à la planche sur coton

Tissu d’ameublement « Bienaimée », France, Paris, dessin Manuel Canova, Editions Manuel Canovas, 1985, impression au cadre sur coton

Tissu d’ameublement « Bulevardi », Finlande, Vallila Interior Markkinointi, 2012, polyester et coton imprimé au cadre

« Angelot », France, Paris, Jean Paul Gaultier édité par Lelièvre, 2016, toile de coton imprimée au cadre 

Dès la création du musée du dessin industriel en 1857 par les ateliers de dessins mulhousiens, on réunit les créations du passé pour s’en servir comme source d’inspiration. Héritier de cette collection, le Musée de l’Impression sur Etoffes continue à enrichir son fonds qui est toujours ouvert aux designers, créateurs et éditeurs internationaux qui viennent y chercher l’inspiration pour des productions contemporaines.

Avec plus de 6 millions de motifs conservés, le Musée de l’Impression sur Etoffes se positionne aujourd’hui comme le plus important centre d’images textiles au monde. L’exposition, s’appuyant sur une sélection des pièces les plus emblématiques du fonds patrimonial, invite à une promenade, une flânerie dans les réalisations textiles. Par une confrontation des créations anciennes et actuelles, depuis l’apparition des premières indiennes en Occident jusqu’à aujourd’hui, c’est toute l’histoire des motifs imprimés qui est ici contée.

Des fleurs exotiques des palempores, des élégantes palmettes d’un cachemire, des scènes pittoresques et champêtres des toiles de Jouy, de l’exubérance des imprimés du Second Empire, des fantaisies décoratives de Raoul Dufy, des tissus simultanés de Sonia Delaunay, aux créations les plus contemporaines, c’est une balade au travers des motifs les plus emblématiques de la création textile au fil des siècles.

Abolir les frontières entre différents domaines artistiques, donner à voir le patrimoine textile sous un angle nouveau voici l’ambition formulée par l’exposition « Balade ». Le Musée a choisi pour cette exposition d’évoluer entre différents pôles patrimoniaux, l’histoire textile et le riche fonds dont il a la charge, mais également le patrimoine musical et instrumental, en tissant maintes passerelles entre ces deux héritages.

Pour ce faire, le Musée de l’Impression sur Etoffes a l’honneur de collaborer avec l’un des compositeurs actuels les plus emblématiques André Manoukian qui apporte son concours à l’exposition en signant un univers sonore inédit en adéquation avec les œuvres présentées. C’est donc à une flânerie en musique dans un univers textile chamarré et exotique auquel le visiteur est convié.

Octobre 2017, André Manoukian et le Musée de l’Impression sur Etoffes donnent le la à une saison culturelle étoffée.

L’exposition sera l’occasion pour le Musée d’éditer un carré de soie « Coup de Cœur d’André Manoukian » (édition limitée).